L’amour du père envers son bébé

0

 

papa et béb ensembleBon matin gars, voilà quasiment 9 mois que tu es arrivé de ma vie et  j’en apprends à chaque jour. Ce billet est un premier parmi tant d’autres qui suivront pour qu’un jour, tu puisses comprendre le cheminement que j’ai fait pour en arriver là ou je suis.

Je t’aime à ma manière

L’un des plus grands débats de l’humanité (enfin depuis ton arrivée) entre ta mère et moi. Elle me disait : « Je crois que tu ne l’aime pas autant que je l’aime. Tu ne le démontres pas et tu n’agis pas comme je l’aurais espéré… ».Il est vrai. Je suis loin d’agir comme elle agissait. Je ne pouvais le nier… C’était un questionnement légitime qui m’a fait longuement réfléchir à essayer de comprendre pourquoi mon comportement pouvait refléter cette pensée.. Avec du recul, je suis arrivé a une conclusion avec laquelle nous sommes tous les deux en accord.

Ce n’est pas parce que je ne voulais pas te bercer des heures après que tu aies fini de boire (comme le faisait si bien ta maman) que je t’aime moins.

Ce n’est pas parce que je ne le criais pas haut et fort ou que je ne te le disais pas dès les premiers jours de ton arrivée que je t’aime moins,

Ce n’est pas parce que je n’avais pas d’impulsion affective à vouloir te réveiller pour te prendre parce que je m’ennuie déjà que je t’aime moins

Ce n’est pas parce que j’insiste à te faire garder par grand-maman un weekend pour que je puisse passer du temps seul avec ta maman que je t’aime moins

Je t’aime tout simplement autrement que maman. Elle, c’est les câlins, l’affection à n’importe quel moment, les becs qui ne cessent plus et moi, c’est le fun, les jeux, les niaiseries. Les câlins et les becs sont là, sporadiquement, mais au moins, ils sont présents. Parfois maman ne comprenait pas mon comportement envers toi et elle se demandait pourquoi je n’étais pas comme elle… N’oublie pas qu’il y une différence importante entre elle et papa. Elle t’a porté jusqu’à ce que tu décides d’entrer dans ce monde (ou que l’on te décide de te sortir, gros paresseux). De mon côté, je t’ai seulement vu arrivé et prendre une place qui était mienne dans le cœur de maman… Je me suis adapté. J’ai appris à te connaître. J’ai appris à t’aimer et maintenant l’amour que j’ai pour toi est inconditionnel, cliché mais vrai.

Malgré nos manières différentes de t’aimer, je crois que ainsi nous pourrons t’offrir un futur serein et équilibré. Tu as le meilleur des deux mondes. C’est pourquoi je ne cesse de répéter à ta maman que nous sommes un match parfait et ce, dans nos différences. Au fur et à mesure que nous grandissons avec toi, j’y crois de plus en plus fort.

Tu fouilles présentement dans mes souliers. Tu m’as regardé, tu m’as souris. Rien de mieux qu’un matin tranquille lorsque maman n’est pas là.

Je t’aime gars

A+

About Author

Leave A Reply